vendredi 20 novembre 2015

Brownies aux noix de pécan

Bonjour à tous! Aujourd’hui, je vous propose ma recette préférée de brownies. Les photos ne sont pas forcément géniales, et ne correspondent pas aux "standards" de la blogosphère actuelle, mais croyez-moi, ne passez pas à côté !!!
Image
Ingrédients:
  • 100g de chocolat noir
  • 150g de beurre
  • 150g de cassonade
  • 100g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 3 oeufs
  • 100g de noix de pécan
Préchauffez le four à 190° (th.6). Mettez le chocolat cassé en morceaux et le beurre coupé en dés dans un saladier. Placez celui-ci au-dessus d’une casserole d’eau frémissante pour faire fondre le tout au bain-marie. Ajoute ensuite la cassonade, la farine, le sel puis les oeufs en mélangeant bien entre chaque ajout. Coupez le feu.
Mélangez les noix de pécan à la pâte.
Graissez un moule carré. Versez-y la pâte et enfournez 20 minutes.
Image
Bon appétit!

mardi 17 novembre 2015

Bloguer: pourquoi faire ?




J'avais envie d'écrire un article, un article sur l'impensable, un article comme il y en aura des milliers publiés sur la blogosphère cette semaine. J'avais envie de mettre des mots sur ce que j'avais ressenti, enfermée devant ma télé, horrifiée. Mais, pourquoi faire ?

Pendant longtemps, je me suis demandé pourquoi des gens ressentaient le besoin de témoigner devant des caméras, ou dans des interviews. Je voyais cela comme une façon de se créer un instant de célébrité. Je trouvais ridicules ceux qui postaient des messages ou des images de soutien sur les réseaux sociaux. Pour moi, ils ne faisaient ça que pour faire comme tout le monde, en espérant se faire remarquer. Mon cynisme était assez grand. Et puis, le 7 Janvier est arrivé, et j'ai été terriblement émue. A tel point que, moi-même, j'avais failli partager mon ressenti. Néanmoins, je m'en étais abstenu une nouvelle fois, par pudeur cette fois-ci, je ne me trouvais aucune légitimité à réagir ainsi. 

Et vendredi est arrivé. Les gens tués au hasard dans des lieux où je me suis baladée des tas de fois. Les larmes, les coups de feu, les corps, mes amis passés tout près, la nuit blanche qui a suivi... Mon cynisme m'a alors semblé très déplacé. Ce weekend, nous avons tous été unis. Plus aucune polémique sur "ils l'ont bien cherché", "faut pas s'étonner" etc... A part quelques individus qui se complaisent encore et toujours dans le conflit et dans les théories du complot, le peuple français à fait preuve d'une unité sans pareille, encore plus important que celle démontrée le 11 Janvier. Tout est devenu clair pour moi. Voilà pourquoi les victimes et leurs proches témoignent, voilà pourquoi nous ressentons le besoin de nous exprimer en masse. Nous sommes portés par tous ces témoignages d'affection et de soutien.

Alors, après avoir rédigé cet article, en plusieurs fois je dois bien l'avouer, je ne sais toujours pas ce que je recherchais en me mettant ainsi à taper sur mon clavier. Peut-être voulais-je tout simplement m'exprimer, ou juste témoigner de mon soutien, de ma reconnaissance envers le monde entier pour leurs témoignages de sympathie. Peut-être voulais-je me convaincre que je n'avais pas peur, que tous ces témoignages nous rendaient plus forts contre l'horreur... Je ne sais pas, je ne saurai pas, mais l'important, finalement, n'est pas là.

vendredi 13 novembre 2015

Mais... Pourquoi tu veux être prof ?


Vous savez, quand vous êtes en soirée, que vous rencontrez des nouvelles personnes et qu'elles vous demandent ce que vous faites comme boulot ? C'est une question parmi tant d'autres. Pour moi, c'est un peu le pile ou face. Je m'attends à deux types de réactions quand j'annonce que dans deux ans (si tout va bien) je serai prof d'anglais.

D'abord, il y a ceux qui trouvent ça génial :

- "Eh bien, tu en as du courage, mais c'est vrai que c'est un beau métier"
- "Trop la chance, tu seras toujours en vacances!!!" (mais oui, mais oui)
- "Ca doit être difficile mais très enrichissant, c'est un très bon choix"
- "Tu travailleras jamais, c'est trop cool" (oui, oui, oui)

Et, c'est à peu près tout. La réaction que j'entends le plus souvent (à part la grande gagnante, celle sur les vacances) est la suivante:

- ... (silence gêné)
- "Mais, pourquoi ? Tu vas gagner un salaire de misère, te faire traiter comme une moins que rien par des gosses qui n'en ont rien à faire et des parents laxistes. Le peuple va te traiter de fainéante et te dire que tu es toujours en grève ou en vacances. En plus, tout le monde va te dire que l'anglais est mal enseigné en France et que tes élèves s'en sortiraient mieux s'ils partaient à l'étranger. Qu'eux n'ont jamais rien appris à l'école mais dans les séries télés. Sérieux.... Pourquoi ?"

Et c'est vrai qu'il est difficile de rebondir là-dessus. D'expliquer que j'ai envie de donner les clefs nécessaires à toute (oui, il ne faut pas être modeste) une génération pour réussir dans la vie. Que j'ai envie de leur faire prendre goût à la V.O. Que tout est culture et que Brian n'est pas forcément in the bathroom. Que non, je ne veux pas enseigner dans le privé, mais que je veux transmettre à ceux qui ne le souhaitent pas forcément au début. Que je veux les marquer comme certains de mes professeurs (quatre, plus exactement) l'ont fait pendant ma scolarité.

Alors oui, j'essayerai de ne pas faire de dépression nerveuse, de ne pas être le genre de prof dont le cours et la classe sont un vrai chaos. Je ne peux pas promettre que je n'abandonnerai pas tout dans cinq ans pour devenir un écrivain à succès (mon très grand rêve) ou pour ouvrir mon restaurant (mon autre grand rêve, plus réaliste). Mais je vais essayer de passer outre les critiques et la dureté du métier. Parce que, si on abandonne avant de commencer, quel est l'intérêt ?

jeudi 12 novembre 2015

Outlander - Une série magistrale

Après avoir lu le premier tome de la série de livres absolument passionnants de Diana Gabaldon, j'ai appris qu'une adaptation télévisée existait et, ni une ni deux, je me suis jetée dessus. Voici mon avis :



Outlander, 2014 - présent, de Ronald D. Moore avec Caitriona Bafle, Sam Heughan et Tobias Menzies

Synopsis: Les aventures de Claire, une infirmière de guerre mariée qui se retrouve accidentellement propulsée en pleine campagne écossaise de 1743. Elle se retrouve alors mêlée à des histoires de propriétés et d'espionnage qui la poussent à prendre la fuite et menacent sa vie. Elle se retrouve alors  déchirée entre fidélité et désir, étant partagée entre deux hommes dramatiquement opposés et deux vies irréconciliables.

Mon Avis: Outlander est une des meilleures séries de ces deux dernières années. Oui, je sais, j'y vais directement, sans prendre de pincettes, et j'ai pas mal de raisons pour ça. On va faire comme si je n'avais pas lu le roman originel et vous allez tout de suite comprendre.

- L'histoire de base est très plaisante. Une histoire d'amour sur fond de destinée, de magie, de passion, de dangers et d'accent écossais. Que demander de plus ? Les scènes de sexe entre les personnages, moins visuelles que dans les livres, ne sont pas pour déplaire. De plus, l'alchimie entre les acteurs est assez exceptionnelle.



- C'est d'ailleurs mon deuxième point: les acteurs. Caitriona Bafle est remarquable dans son interprétation de Claire, ne surjouant jamais et rendant ses réactions très réalistes. Sam Heughan, en plus d'être bâti comme un dieu grec et d'être roux (ma faiblesse du moment) joue un Jamie très attendrissant et un peu enfantin, tout en étant bigrement séduisant. Bref, le Jamie idéal, celui que j'aimerais rencontrer (coeurs partout). Quant à Tobias Menzies, que dire? Il campe Un Black Jack Randall absolument terrifiant et dérangeant, en un mot: parfait.



- L'histoire se déroulant dans l'écosse du 18ème siècle, les décors, encore vierge de routes et de poteaux électriques sont à tomber. Si je n'avais pas depuis déjà un bon moment eu envie de me faire un road trip en écosse, je l'aurais eu maintenant. Les paysages sont à tomber et la bande original est d'une délicatesse et d'une beauté incomparable. Sans parler de ce superbe générique qui me donne des frissons.






Bref, jetez-vous sans plus attendre sur les seize épisodes de la saison 1, et venez me remercier après.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...