lundi 29 août 2011

Il était une fois, le manque de projets.

Et oui, Septembre arrive bientôt et donc, la rentrée arrive bientôt (youppi youppi).

Sans blague, je suis vraiment très heureuse de réduire mes heures au magasin et de reprendre les cours, voilà 4 mois que j'attendais ce moment. Mais maintenant que ça arrive, j'ai plein de questions qui trottent dans ma petite tête et qui m'empêchent (un peu) de dormir. La question la plus importante est la suivante: "Que vais-je faire comme métier?". S'en suivent donc: "Quel chemin après ma licence?" et "Quel est le salaire moyen?".



Le seul soucis c'est que rien ne semble me convenir.

Mon rêve de toujours est de devenir écrivain. Bien sûr, si j'arrive un jour à avoir un de mes écrits publié ce sera déjà le bout du monde alors, en faire mon métier, faut pas trop rêver non plus. Puis, je pense à mes deux autres grandes passions: les séries télévisées et l'anglais. Pourquoi pas être sous-titreuse professionnelle? Sachant que je fais déjà du sous-titre en amateur avec la Squadra Dell'Ombra. Le problème majeur de ce plan c'est que ce travaille colle parfaitement à l'adage "travailler plus pour gagner moins". De plus, les CDI sont rares car cela fonctionne par contrats, comme pour un traducteur lambda.

Voilà donc les deux projets qui me tiennent le plus à coeur réduits à l'état de rêve....

Que me reste t-il d'autre?

-Prof? Je n'aime pas les ados, les jeunes en général, je ne pourrais pas en supporter autant toute la journée, tous les jours.
-Interprète? Malheureusement je ne parle couramment que deux langues (français et anglais) il en manque donc une pour entrer dans une école.

Je suis dépassée et un peu torturée. Quelqu'un a des idées? Suis-je la seule dans ce cas?

lundi 22 août 2011

La page blanche

Voilà maintenant un mois que je n'ai pas posté de billet.
Vous devez vous dire: " Ah mais c'est parce qu'elle passe tout son temps à bosser sur ses nouvelles, c'est bon signe!" Et bien non.

Ce mois d'Août est épuisant! Je travaille au magasin 30heures par semaine. Quand je finis à 21h, il est trop tard pour que je me mette sur mon écriture. Soit je sors voir des amis, soit je me lance sur une série. Quand je finis à 15h, c'est pareil: soit je vois des amis, soit je me lance sur une série, soit je travaille sur les petits travaux de ma chambre.

Et ça me déprime. Ca me déprime de ne plus avoir la motivation de ne rien faire. Et plus je déprime, plus je ne fais rien et plus je me complais dans ma petite dépression. Alors quand je lis les billets des autres je me dis: mais d'où sortent-elles leur inspiration, leur motivation? Quelque chose cloche chez moi?

Pourquoi est-ce que je ne ressens plus ce besoin d'écrire?



Cette question me torture, sachant qu'écrire est une de mes plus grandes passions et que je me vois bien en faire mon métier un jour. J'ai bien peur de vous annoncer aujourd'hui que je souffre du syndrome de flemmardise aiguë, entraînant l'inévitable "page blanche" contre laquelle je lutte depuis des années. J'en suis parfois à me demander si il ne vaudrait mieux pas que je me retrouve isolée quelque part, sans internet, ni téléphone, ni amis. Avec juste Microsoft Word. Peut-être que là je me sentirais obligée de bosser. Ou peut-être que je passerais mes journées à dormir et manger.

En attendant je me culpabilise. Et me dit que, dès le 5 Septembre, mon emploi du temps redevenant "léger" pendant une semaine, je pourrais me rattraper... Ou pas.

HELP

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...