dimanche 25 septembre 2011

La minute pâtisserie

Si il y a bien une activité que j'adore pratiquer c'est la pâtisserie ! Voilà donc deux de mes recettes rien que pour vous :)

Les financiers à la framboise:




Ingrédients:

-150g de blancs d'oeufs
-175g de beurre
-50g de farine
-285g de sucre
-150g de poudre d'amandes
-des framboises surgelées

Faites fondre le beurre dans une casserole à feu doux. Laissez-le cuire à feu moyen pendant environ 5 minutes jusqu'à ce qu'il prenne une couleur noisette.

Dans un saladier, mélangez le sucre, la poudre d'amandes, la farine et le sel. Bien lier le tout.

A l'aide d'un fouet, montez les blancs en neige et incorporez-les au mélange obtenu précédemment. Ajoutez petit à petit le beurre fondu. Quand la pâte est bien homogène et épaisse, ajoutez trois-quatre poignées de framboises, selon votre goût. Le mélange devrait devenir rose.

Versez la pâte dans des moules individuels et enfournez 15 minutes à 200°C (th 6-7)



Moelleux au chocolat au coeur Schokobon:



Ingrédients:

-200g de chocolat à dessert
-3 oeufs
-80g de sucre
-35g de beurre
-30g de farine
-un paquet de schokobons

Faites fondre le chocolat et le beurre ensemble au micro-ondes.

Dans un saladier, mélangez les oeufs, le sucre et la farine. Puis, incorporez le mélange chocolat-beurre. Bien lier le tout.

Versez le mélange dans des moules individuels et insérez au milieu de chaque moule un bonbon Schokobon.

Enfournez pendant 10 minutes à 200°C (th 6-7). N'ayez pas peur si les Schokobons donnent l'impression de sortir des moelleux :)



jeudi 22 septembre 2011

Les rails de l'enfer

Et voilà, la rentrée est arrivée et je reprends le rythme des cours et des devoirs avec plus ou moins de plaisir. Le seul élément qui me fait regretter mes trajets en voiture pour aller au boulot, c'est bien les transports en commun.



Alors qu'une grève est annoncée pour mardi, mon anxiété atteint son paroxysme. Je me rappelle avec horreurs ces 3 RER bondés dans lesquels on ne peut même pas monter, ces inconnus qui te plaquent contre la vitre et parfois te lorgnent en même temps...

Pourtant, tout avait bien commencé. Pour ma rentrée de mardi j'ai pris mon petit train de campagne où j'ai eu une place assise sans soucis (le top du top, vraiment !) puis le RER D où j'ai eu la joie de conserver mon espace personnel intact, en tout cas non-occupé. Pareil dans le métro et à nouveau le luxe de mon train gris au retour.

Mais tout a changé hier! Obligée de prendre le RER B pendant 30 minutes, j'ai dû subir le regard lubrique d'un passager collé volontiers à moi pendant 3-4 stations. Un peu plus tard je me suis retrouvée le visage contre le dos transpirant d'un touriste allemand enrobé.

Comme mes clientes odieuses, mais propres, me manquent dans ce cas-là!!

J'arrive chez moi avec le sentiment d'être crasseuse des pieds à la tête pour m'entendre annoncer la grève de mardi... Merci maman... Mais n'ayez crainte!!! Au fur et à mesure du temps j'ai développé quelques petites techniques pour survivre aux différents problèmes que causent les grèves!



-Tout d'abord, je déplie mes coudes (imaginez les ailes d'un avion) pour m'assurer de descendre du wagon quand des voyageurs pressés montent sans me laisser le temps de partir. Ca agace beaucoup et je me fais parfois mal car certains luttent contre mes bras, quitte à les tordre mais qu'importe! Je résiste et tiens bon!

-Deuxième technique indispensable (il en va de ma sécurité) l'écharpe!! En effet, un léger décolleté apparent et le wesh-wesh de Gare du Nord t'appellera "mad'moiselle" pendant tout le trajet. C'est mieux de s'en passer.

-Et enfin, pour m'assurer de rentrer dans le wagon, je fais passer mon gros sac de cours devant moi (un minimum d'espace personnel est donc garanti!)

                                                  illustration réalisée par François Cointe

Et vous, quelles sont vos techniques pour survivre aux transports en commun, en particulier en cas de grande affluence?

vendredi 16 septembre 2011

BetaSeries.com, The Site pour tous les sérivores.

Cet article n'est pas sponsorisé.



Je suis ce que l'on peut appeler une Sérivore. En effet, quand elles sont toutes diffusées en même temps, je regarde 21 séries à la semaine. Dès le lendemain de leur diffusion aux Etats-Unis ou en Angleterre, j'ai en ma possession les sous-titres anglais des épisodes et je me délecte de drama, de comédie et de meurtres pendant des heures. Tout cela n'aurait pas été possible sans un site: Betaseries

Avant que je ne connaisse ce site, je me perdais un peu dans mes épisodes entre les pauses, les épisodes reportés etc. Au final, j'avais dû abandonner plusieurs séries car je ne savais plus où j'en étais. Mais tout a changé.

Betaseries a révolutionné ma façon de concevoir ma passion pour les séries. Je me suis créé un compte en deux temps trois mouvements, j'ai sélectionné les séries que je regardais et hop ! J'avais désormais mon planning.


Impossible donc de me perdre. De plus, j'ai pu synchroniser mon planning avec mon Google Agenda pour être sûre de ne plus rien manquer. Mais Betaseries n'a pas qu'une fonction pratique. C'est aussi une véritable communauté qui propose sondages, avis sur les épisodes, commentaires des autres sérivores et articles. On peut également synchroniser notre compte avec des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.

Si vous êtes donc accro comme moi, n'hésitez plus une seule seconde et inscrivez-vous ! Vous ne le regretterez pas !

Mon compte Betaseries: Laitue

jeudi 8 septembre 2011

Kal Kî Bat Kal Se

Avant de mourir, je veux visiter l'Inde. 



Ce pays aux multiples couleurs, aux nombreuses religions, aux coutumes très anciennes mais aussi à la pauvreté omniprésente et à l'histoire douloureuse.

Je veux voir le Taj Mahal, les montagnes du Cachemire, le Gange, Delhi, le Penjab.
Je veux m'étouffer avec leurs plats trop épicés, assister à un mariage traditionnel, pleurer devant les bidonvilles, me plaindre du chaos des villes, apprendre quelques mots et revenir la tête pleine de souvenir.

Je veux pouvoir approcher un éléphant dans leurs forêts, voir les palais et les temples, assister à Holi et m'en prendre les yeux.
Je veux en revenir bouleversée.



Oui, en ce début de Septembre je me fais la promesse de visiter l'Inde un jour.

vendredi 2 septembre 2011

Why I Hate Justin Bieber



1- Sa coiffure m'exaspère
    His haircut annoys me

2- Ses fans sont de vraies hystériques pré-pubères et grossières
    His fans are hysterical-rude-10 years old

3- Il ne sait pas ce qu'est l'Allemagne
    He doesn't know what Germany is

4- Il fait de la petite pop ridicule alors qu'il a un peu de talent. Il devrait l'employer différemment.
     He makes stupid pop music when he could use his little talent to do so much more

5- Toutes les stars d'Hollywood ont la "Bieber Fever"
     A lot of Hollywood's stars have caught the Bieber Fever

6- Parce que c'est injuste d'être millionnaire à 17 ans...
     Because it's unfair to be that rich at only 17 years old...

jeudi 1 septembre 2011

On aime les people...

Récemment, Jules m'a fait remarquer que j'étais une véritable encyclopédie vivante des people. Plutôt que d'être incollable sur la période préhistorique ou sur la science neurologique, moi mon truc c'était l'actu people. Je savais tout avant tout le monde et le pire c'était que ça m'intéressait.


                                                      Kate Walsh et moi à l'aéroport JFK

Quelques secondes après m'être sentie vexée par ce genre de remarque qui me faisait un peu passer pour une cruche futile (ce que j'espère ne pas être), je me suis mise à réfléchir (preuve que je ne suis pas une cruche futile, ahem). Pourquoi sommes nous intéressés par ce fabuleux et pourri monde des people? Pourquoi lisons-nous des articles sur la vie de parfaits inconnus qui ignorent même notre existence? Et pourquoi est-ce qu'on a ce besoin de les traiter comme si nous les connaissions "oh la pauvre, son mec l'a larguée..." et comme si nous les détestions réellement "...ouais mais en même temps elle vient d'être payée 5 millions juste pour 3 photos, la garce".

Beaucoup diront que c'est parce que nous sommes jalouses. En effet, nous voudrions toutes être reconnues dans la rue, être payées des millions, sortir avec le beau gosse de Breaking Bad et avoir un corps de tapis rouge. Mais personnellement, je ne m'intéresse pas à ce monde de paillettes juste pour cette raison (même si Aaron Paul a.k.a Jesse Pinkman me fait le plus grand effet), ce qui m'intéresse vraiment c'est les ragots! (futilité, futilité)

Souvenez-vous de vos années collèges ou lycées, quand vous passiez vos journées à parler des autres, de leur vies, de ce qui se dit. Quand vous faisiez semblant d'en avoir rien à faire mais qu'en fait, au fond, vous jubiliez d'apprendre tous ces petits secrets et vous deviez même vous sentir un peu supérieur. Et bien, ce n'est pas que vous étiez futiles, c'est que vous étiez curieuses, tout bêtement. Et c'est cette curiosité, tout à fait saine (hum hum) qui vous pousse, et qui me pousse encore aujourd'hui, à la veille de mes 21 ans, à être une lectrice assidue de Public, de X17 online et de Just Jared.

Il m'a fallu du temps pour réaliser que ce "hobby" n'avait rien d'honteux. Tant que nous n'en arrivons pas au stade d'harceleur de célébrités. En fait, nous sommes toutes des petites Alice qui courront après le lapin blanc pour voir ce qu'il trafique. Sauf que nous, notre lapin blanc pèse des millions.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...