jeudi 27 décembre 2012

Merci 2012



2012, tu as été un très bon cru, voilà pourquoi:

-Tu m'as fait retrouver mon amoureux
-Commencer une nouvelle vie avec lui sur Paris
-Faire de merveilleuses rencontres
-Permis d'entretenir mes plus belles amitiés
-Trouver un travail qui paye les factures
-Voir un extrait de mon travail publié dans le magazine Paulette
-Enfin sauter le pas et me faire tatouer le poignet et la cheville chez Migoii par la très talentueuse Mélinda

Même si:

-Mes études ont été très difficiles depuis Septembre
-Que j'ai dû me rendre très souvent chez le médecin pour des problèmes divers et variés
-Que McDonald n'a pas renfloué que mon compte en banque
-J'ai dû dire au revoir à mon bel UFR

J'espère que 2013 sera aussi belle...

lundi 10 décembre 2012

Le lycée c'était cool, j'y retourne quand?

Je ne sais pas si c'est parce que je viens d'entamer mes deux semaines de partiels ou si c'est la période de Noël qui me rend nostalgique mais le lycée me manque...

Quand j'étais au lycée, j'entendais tout le monde se plaindre du bac, du bac et encore du bac. Ca me faisait flipper un max mais j'étais avec toutes mes amies les plus proches, à dix minutes de chez moi et c'était tellement bien! On avait peu de devoirs (par rapport à maintenant... si j'avais su), on papotait en classe, on racontait des ragots, on avait une cantine (je n'ai pas de resto U :( ), c'était vraiment le bon temps! On habitait toutes à proximité les unes des autres et on se voyait tellement souvent. Quand le bac est arrivé, il y a maintenant quatre ans, j'étais paniquée, toute stressée et je me prenais la tête comme une folle mais maintenant, je passe le bac deux fois par an et c'est l'horreur!

La Terminale, c'était si bon ...

Maintenant je ne vois plus mes amies que quelques fois par mois, et encore, celles qui ne se sont pas expatriées. Evidemment, je rencontre de nouvelles personnes mais ça ne sera jamais pareil... Et quand au processus scolaire en lui-même, la différence se fait tellement sentir! On croyait avoir la pression, en tant que lycéens, mais ce n'est rien comparé à ce que je ressens maintenant à la fac. Tout calculer pour savoir combien on a besoin aux partiels pour valider, faire face à des profs sadiques qui te disent: "Très bon travail, voilà un 8/20", et surtout se comparer sans cesse aux autres, à leurs notes, à leur façon de travailler.

Et redoubler au lycée, c'est pas si grave (quand on est dans un lycée public j'entends). On se fait charrier, les parents râlent mais c'est pas la fin du monde. Si je rate ma troisième année je devrais payer à nouveau les frais de scolarité et la mutuelle étudiante, devoir subir une année de plus le discours annuel des représentants de l'UNEF dans les classes, retarder d'un an la poursuite de mes études et envisager d'avoir mon dernier diplôme à 26 ans au lieu de 25 (ce qui, quand tu deviens adulte et que tu en as assez d'être un étudiant, est dur à concevoir). Bref, pression les amis?

Et dois-je vous parler des joies de l'administration?

Allez, j'vais me faire un petit porto pour me détendre! Wish me luck!

Musique du moment:


mardi 4 décembre 2012

A deux dans un 18m², un conte moderne

Choisir de quitter papamaman, il faut bien le faire un jour. Choisir de s'installer avec chéri, c'est une grande décision. Mais choisir de faire tout ça en gagnant moins d'un SMIC à deux, c'est pas forcément évident. Alors on s'arrange et on fait des compromis! D'abord sur la taille du studio, 18m², beaucoup pour certains, peu pour d'autres. Heureusement, j'ai toujours eu l'habitude de vivre dans un petit espace (ma chambre dépassant à peine les 12m²) mais chéri, lui, a toujours eu une grande chambre de plus de 30m² et le changement a été difficile!

Heureusement, nous sommes souvent absents tous les deux (études, travail etc) du coup, nous ne faisons que nous croiser dans notre petit nid douillet, ce qui pourrait atténuer les tensions mais non! Vivre avec quelqu'un d'autre que ses parents, devoir faire des efforts pour agir en "adultes" (faire les courses, la vaisselle, le ménage etc) c'est parfois bien compliqué, surtout quand chéri, petit dernier de sa fratrie, a été choyé toute sa vie. Il faut savoir se tempérer, respirer, ne pas s'emporter et surtout communiquer!



Mais c'est beau de rentrer du travail à 1h et de voir qu'il a décoré le sapin pour me faire la surprise, de le voir rester éveillé jusqu'à 5h pour m'aider à régler des problèmes, de le voir prendre soin de moi quand je suis malade et de le voir me pousser à sortir de ma flemmardise, de mon amour pour la routine.

Alors voilà, on devient adultes, on rit, on pleure, on s'épuise, on se dispute mais surtout on s'aime. Et finalement, malgré tous les tracas, les déceptions, les efforts, la vie est quand même cool :)

Après, question déco, il faut juste lui faire croire que son avis compte.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...